Définitions de l'évaluation

21/08/2014 11:17
  • « évaluer une politique, c'est reconnaître et mesurer ses effets propres » Rapport du Plan (rapport Deleau 1985)

 

  • « évaluer une politique, c'est former un jugement sur sa valeur » Rapport Viveret, 1989


 

  • « L'évaluation d’une politique publique a pour objet de rechercher si les moyens juridiques administratifs ou financiers mis en œuvre permettent de produire les effets attendus de cette politique et d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés » (Décret du 22 janvier 1990)


  • « L’évaluation d’une politique publique a pour objet d’apprécier, dans un cadre interministériel, l’efficacité de cette politique en comparant ses résultats aux objectifs assignés et aux moyens mis en œuvre » (Décret du 18 novembre 1998)

  • « L’évaluation d’une politique publique consiste à comparer ses résultats aux moyens qu’elle met en œuvre, qu’ils soient juridiques, administratifs ou financiers et aux objectifs initialement fixés. Elle doit aboutir à un jugement partagé sur l’efficacité de cette politique et non à la simple vérification du respect des normes administratives ou techniques . » (Circulaire du 28 décembre 1998)

  • « L’évaluation vise à énoncer, sur une politique ou un programme spécifique, un jugement basé sur une information rigoureusement collectée et débouchant sur une réelle connaissance d’un phénomène.» Rapport du groupe de travail sur l'efficacité de la dépense publique et le contrôle parlementaire, Assemblée Nationale, janvier 1999)

  • « L'évaluation doit permettre d'améliorer les politiques, programmes et projets des années futures grâce à la prise en compte des enseignements tirés du passé et fournir les éléments en vue de la justification des actions menées, avec des informations destinées au public.»Comité d'aide au développement (CAD/OCDE)

  • « l'évaluation doit se préoccuper de l'utilité, de la mise en oeuvre, de l'efficacité et de l'efficience des mesures qui ont pour but d'améliorer le sort des membres de la société », Rossi Peter, Freeman Howard, 2004