Le Développement Local

21/08/2014 11:20

 

 
Le développement local

(Frédéric TESSON)

 

"Réfléchir en termes de développement local implique de partir d’une hypothèse simple : la qualité des relations qui lient les acteurs dans la proximité contribue à produire des marges de manœuvre nouvelles.

Cela revient à penser que l’espace n’est pas soumis à des dynamiques uniquement exogènes, liées à la mondialisation dont on ne cesse de présenter les effets structurants, mais qu’il est mis en mouvement par les hommes et les femmes qui l’habitent (au sens fort du terme) et en sont les acteurs.
Le développement local peut donc être lu comme un processus qui impulse, construit et conforte les dynamiques locales et autorise une amélioration substantielle du vivre ensemble et du bien-être de tous. Ainsi, le développement local dépasse l’idée de la croissance économique pour se placer dans la sphère d’un développement durable associant les dimensions économiques, sociales et culturelles, piliers de la durabilité du développement.
C’est un objet géographique puisqu’il s’appuie sur ce que J. Lévy présente comme la dimension spatiale des sociétés. Il met au cœur de la problématique le triptyque territoire/acteur/développement. C’est donc clairement une action volontaire et organisée autorisant un « agir ensemble » et un « vivre ensemble »."
 
Les 4 conditions clés du développement local :
- ancrage territorial des démarches de développement local compris ici comme le dépassement des logiques sectorielles plus que comme une circonscription spatiale de la décision. Le territoire est ici un moyen et non une fin
- processus d’intégration. C’est la question cruciale de la place du sujet au sein de la société qui est posée ici. Elle revêt des formes multiples : mobilisation locale, implication, citoyenneté
- prise en compte des dimensions culturelles. Le développement local passe par le repérage d’un système de valeurs, de croyances, de représentations qui doivent agir comme des filtres pour la mise en place des actions sur le territoire.
- Adoption d’un mode de pensée complexe.Il s’agit ici de développer des modes d’apprentissage. Le développement n’est pas une logique simple de reproduction mais un processus complexe, cognitif dans lequel les acteurs du territoire doivent s’investir. C’est ainsi que Jean-Pierre Jambes parle de territoires apprenants.
On peut isoler 3 principes d’action :
- une approche transversale des problèmes
- la mise en œuvre de partenariats multiples entre acteurs publics et privés
- une perpétuelle remise en chantier de l’action dans une logique d’ajustement en fonction de l’évolution des enjeux